Thèses de doctorat


[en cours] Aisling SHALVEY

Thèse en Histoire contemporaine, sous la direction de Christian Bonah et Catherine Maurer.

Ce travail de thèse porte sur la clinique pédiatrique de la Reichsuniversität Strassburg ainsi que sur les recherches sur lesquelles cette université et l’hôpital civil ont collaboré.

[en cours] Julie CLAUSS

Thèse en Histoire et épistémologie des sciences et des techniques, sous la direction de Christian Bonah et Anne Danion

Dans cette thèse, Julie Clauss aborde, avec une perspective historique, la question des classifications diagnostiques psychiatriques sous l’angle de leur interaction avec la pratique médicale.

[en cours] Constantin BRISSAUD

Titre : Les transformations de l'expertise internationale en santé publique ; le cas de l'OCDE
Thèse en sciences politiques, sous la direction de Jay Rowell et Christian Bonah

Ce travail de thèse porte sur l'expertise internationale en santé publique, en s'appuyant sur le cas de l'OCDE. A la croisée de la sociologie des intellectuels, de l'histoire des sciences et de la sociologie des organisations internationales, la thèse a vise à éclairer tant les processus de négociation qui cadrent les politiques publiques de santé que les indicateurs qui les légitiment, et les propriétés sociales de leurs concepteurs.

[en cours] Laure HOENEN

Thèse en Histoire et épistémologie des sciences et des techniques, sous la direction de Christian Bonah et Marion Thomas

Titre : L’histoire de deux centres de primatologie, le Centre de primatologie de Strasbourg et le Deutsches Primatenzentrum de Göttingen (1960-2012)

[en cours] Solène LELLINGER

Titre : Innovation thérapeutique et accidents médicamenteux. Socio-genèse du scandale du Benfluorex et conditions de reconnaissance d'une pathologie émergente - les valvulopathies médicamenteuses.
Thèse en Histoire et épistémologie des sciences et des techniques, sous la direction de Christian Bonah et Jean-Paul Gaudillière

[2016] Valentine HOFFBECK, De l'arriéré au malade héréditaire : histoire de la prise en charge et des représentations du handicap mental en France et Allemagne (1890-1934)"

Thèse en Histoire contemporaine, sous la direction de Prof. Christian Bonah et Catherine Maurer.

Cette thèse aborde l'histoire des enfants et adultes handicapés mentaux en France et en Allemagne entre 1890 et le milieu des années 1930. Ce travail prend pour objet les personnes atteintes de déficience mentale, qualifiées à l'époque de « débiles mentaux », « imbéciles », « idiots » ou du terme plus générique d' « arriérés ». Cette étude apporte un éclairage nouveau sur plusieurs thèmes, en adoptant une perspective transnationale pour éclairer la circulation et les résistances dans les pratiques médicales et pédagogiques destinées aux arriérés. Cherchant à mettre en valeur la part de construction qui est en jeu dans l'élaboration de ces catégories nosographiques, les critères aboutissant à créer la « faiblesse d'esprit » (Schwachsinnigkeit) sont étudiés à travers de points de vue variés (famille, instituteurs, psychologues et aliénistes). On montre ainsi comment la catégorie est forgée par ceux qui les observent au quotidien. A l'échelle des institutions étudiées, l'évolution des pratiques asilaires démontre une volonté progressive de rationaliser le tri entre ceux qu'on pense « éducables » et les « incurables » par l'emploi d'outils tels que les tests psychométriques. La thèse démontre aussi comment les arriérés sont envisagés peu à peu comme une charge, voire un danger à l'échelle nationale. Après la Grande Guerre, le coût de leur prise en charge est vu comme un fardeau dans les deux pays, justifiant une rationalisation des soins qui leur sont accordés. Ils sont surtout considérés comme porteurs de tares transmissibles héréditairement, soit des individus qu'il s'agit de sélectionner voire d'éliminer en tant que danger sanitaire. La thèse explore ces deux aspects observés en France comme en Allemagne, et leur part dans la légitimation de la stérilisation forcée des arriérés comme « Malades héréditaires » mises en place par la loi adoptée dès les premiers mois de l'avènement du IIIe Reich, ainsi que les réactions du milieu psychiatrique français.

Consulter la thèse de Valentine HOFFBECK, 2016

[2015] Nils KESSEL, "Les effets secondaires de la société de consommation? : histoire de l'usage des médicaments en Allemagne de l'Ouest, 1950-1980"

Thèse en Histoire et épistémologie des sciences et des techniques, sous la direction de Prof. Christian Bonah, en co-tutelle avec Prof. Dr. Sylvia Paletschek, Neuere und Neueste Geschichte, Historisches Seminar, Albert-Ludwig Universität Freiburg et Freiburg Institute for Advanced Studies (FRIAS)

Titre d'origine : Nebenwirkungen der Konsumgesellschaft? : Geschichte des Arzneimittelgebrauchs in Westdeutschland, 1950-1980

Cette thèse a pour objectif d'analyser les tentatives conceptuels et méthodologiques déployées par des acteurs du monde académique, médical, industriel et politique pour étudier l'usage des médicaments en Allemagne de l'Ouest entre 1950 et 1980. Elle étudie la « mise en problème » de la consommation comme une menace sociale. Enfin, la thèse décrit les traductions scientifiques qui permettent de faire circuler le concept de consommation de médicaments entre différentes sphères sociales. Au niveau méthodologique cette thèse combine l'histoire des concepts comme l'a suggéré Reinhart Koselleck avec une histoire des technologies (pharmaceutiques). La thèse mobilise les archives de l'entreprise IMS Health Allemagne qui ont pu être exploitées pour la première fois. Au-delà de ce corpus important, un certain nombre d'archives publiques et privées a été exploité.

Nils KESSEL est maître de conférénce à l'Université de Strasbourg

[2013] Alexis ZIMMER, "Brouillards mortels : une histoire de la production de météores industriels, 19e/20e siècles : le cas de la vallée de la Meuse"

Thèse en Histoire et épistémologie des sciences et des techniques, sous la direction de Christian Bonah et de Christiane Weber.

Du 1er au 5 décembre 1930, un brouillard épais se répand dans la vallée de la Meuse. Ils sont nombreux à y laisser leur vie. Un an plus tard, des experts rendent leurs conclusions : le charbon et les composés soufrés de sa combustion sont mis en cause. Mais comment du « charbon » participe à la production de brouillards et rejoint, jusqu’à tuer, les poumons de ceux qui se sont retrouvés contraints de le respirer ? Ces liens « charbon - brouillards toxiques - poumons » n’ont rien d’évident. Ce travail tente de reconstituer les conditions historiques de leurs constructions. En considérant cette catastrophe dans le temps long de sa production ; en suivant la piste des matières de sa constitution et des assemblages technico-sociaux nécessaires à leur transformation ; en étudiant le rôle et les effets des pratiques savantes, il permet de comprendre la transformation conjointe, par l’industrialisation, des corps et des environnements et la production de nouveaux phénomènes météorologiques.
Consulter la thèse d'Alexis ZIMMER, 2013

[2011] Tricia CLOSE-KOENIG, "Entre science et service : production et commercialisation de la connaissance d'un laboratoire d'anatomie pathologique de la Faculté de Médecine de Strasbourg (mi-19e-1939)"

Thèse en Histoire et épistémologie des sciences et des techniques, sous la direction de Prof. Christian Bonah et de Prof. Patrick Llerena.

Titre d'origine : Betwixt and between. Production and commodification of knowledge in a medical school pathological anatomy laboratory in Strasbourg (mid-19th century to 1939)


En croisant l'histoire médicale et l'histoire économique, notamment pour saisir et comprendre la production et la commercialisation des analyses médicales de laboratoires, cette thèse rend visible les aspects monétaires et économiques en jeu dans la recherche, l'enseignement et les pratiques médicales et scientifiques. L'émergence des analyses médicales de laboratoire en tant qu'unités économiques, dans un cadre théorique d'économie de la connaissance, est ainsi étudiée à partir d'une étude de cas, l'histoire d'un laboratoire d'anatomie pathologique à la Faculté de médecine de Strasbourg. Cet étude associe une analyse longue durée de la circulation des matériaux, des savoirs et des pratiques en anatomie pathologique à une micro-histoire d'un laboratoire dans l'entre-deux-guerres. Ce travail décrit et contextualise la diversification des activités de laboratoire quand un service commercial est associé à la recherche et à l'enseignement, comme ce fut le cas pour le diagnostic des cancers suite à la création des Centres Anticancéreux en France. Le marché des analyses de laboratoires médicaux ne correspond pas aux modèles économiques des entreprises scientifiques, médicales, ou commerciales : le laboratoire de l'Institut d'Anatomie Pathologique, entre science et service, était une entité commune à la Faculté de médecine et à l'hôpital, avec des pratiques de production et de commercialisation, des échanges académiques et commerciaux, des produits matériels et intellectuels, des rétributions sous formes d'honoraires et d'actes tarifés. Nous présentons ainsi une histoire économique d'une discipline dans laquelle l'argent n'était pas, du moins ouvertement, visible.

Télécharger la thèse de Tricia CLOSE-KOENIG, 2011

[2009] Jérôme PIERREL, "La pratique du séquençage ARN à Cambridge, Strasbourg et Gand, 1960-1980"

Thèse en Histoire et épistémologie des sciences et des techniques, sous la direction de Prof. Christian Bonah
Jérôme PIERREL est maître de conférence à l'Université de Bordeaux.

[2004] Séverine MASSAT-BOURRAT, "Des phénothiazines à la chlorpromazine : les destinées multiples d’un colorant sans couleurs"

Thèse en Histoire et épistémologie des sciences et des techniques, sous la direction de Prof. Christian Bonah

Notre objet de recherche concerne la mise au point chimique et clinique d'une molécule, la chlorpromazine, mise sur le marché par les laboratoires Spécia, filiale du groupe Rhône-Poulenc en 1952, sous le nom de Largactil. Il s'agit du premier médicament neuroleptique, spécifique du traitement des psychoses, médicament " révolutionnaire " de la psychiatrie. Cependant, nous n'étudions pas la chlorpromazine en tant que neuroleptique, mais nous proposons d'en construire une histoire qui s'arrête au seuil de son ultime transformation par la clinique psychiatrique.

Consulter la thèse de Séverine MASSAT-BOURRAT, 2004