Membres



Enseignants – chercheurs

Christian Bonah (professeur)

Christian Bonah est médecin et historien, directeur du DHVS. Il travaille notamment sur l’histoire de la physiologie au XIXe siècle, l’histoire de la formation médicale en France et en Allemagne, l’histoire de la vaccination par le BCG, l’histoire de l’expérimentation humaine en France au XXe siècle, l’histoire des thérapeutiques et l’histoire des films médicaux. Il est responsable de la mise en place et de la coordination des enseignements d’histoire et de philosophie des sciences de la vie et de la santé dans les Facultés de médecine, de pharmacie et des sciences de la vie à l’Université de Strasbourg. Il a été nommé Fellow de l’Institut d’Etudes Avancées de l’UDS (USIAS) pour la période 2013-2015. Il a été président du Collège des enseignants des Sciences humaines et sociales en faculté de médecine (CoSHSem) de 2008 à 2011 et depuis membre du bureau du collège. Il est membre du groupe de travail SHS-santé de l’Alliance Athena (CPU-CNRS).

E-mail : bonah(a)unistra.fr

http://sage.unistra.fr/membres/enseignants-chercheurs/bonah-christian/

Télécharger le CV de Christian BONAH (au format PDF)


Nils Kessel (maître de conférences)

Nils Kessel, historien de la médecine et de la santé, est directeur-adjoint du DHVS. Spécialisé dans la socio-histoire du médicament, il s’intéresse aux usages médicaux et non-médicaux de ces objets considérés souvent comme des "biens pas comme les autres". Ses recherches portent sur la gestion des risques médicamenteux, la production de savoirs sur les usages, la construction de catégories de maladies et sur les stratégies politiques, scientifiques et commerciales des acteurs du médicament.
Ses projets actuels portent sur les risques liés à l’usage d’opioïdes (avec David Herzberg, SUNY at Buffalo) ainsi que sur les résidus de médicaments dans la sphère aquatique.

E-mail : nkessel(a)unistra.fr

https://sage.unistra.fr/membres/enseignants-chercheurs/kessel-nils/

Télécharger le CV de Nils Kessel (au format PDF)


Celia Miralles Buil (maître de conférences)

Celia Miralles Buil est historienne, spécialiste de l'histoire sociale de la santé et de l'environnement à l’époque contemporaine. Elle s’intéresse notamment à la relation milieu/santé dans les discours des expert-e-s, au contrôle sanitaire des épidémies et des maladies infectieuses, aux pratiques ordinaires des professions de santé et de l’environnement, ainsi qu’à l’expérience vécue de la maladie et des mesures sanitaires.

Ses projets actuels portent sur la « fin des quarantaines » et le renouvellement de la frontière sanitaire (prévention contre les épidémies importées) dans les villes portuaires de la Péninsule Ibérique tout au long du XXe siècle.

Email : cmiralles(a)unistra.fr

http://sage.unistra.fr/fr/membres/enseignants-chercheurs/miralles-buil-celia/


Marianna Scarfone (maître de conférences)

Marianna Scarfone est historienne et archiviste. Ses travaux portent sur l’histoire de la psychiatrie et de la santé mentale aux XIXe et XXe siècles. Elle s’intéresse à la psychiatrie en milieu colonial, aux relations entre sciences médicales et impérialisme, mais également à l’usage de l’image et de la photographie en psychiatrie, aux fonctions de l’écriture au sein des cliniques et des hôpitaux psychiatriques ainsi qu’à l’évolution du rapport soignant-soigné.

E-mail : mscarfone(a)unistra.fr

http://sage.unistra.fr/membres/enseignants-chercheurs/scarfone-marianna/

Télécharger le CV de Marianna SCARFONE (au format PDF)


Marion Thomas (maître de conférences)

Marion Thomas est ingénieur agronome de formation et docteur en histoire des sciences de l’université de Manchester. Ses recherches relèvent de l’histoire sociale et culturelle des sciences du vivant aux XIXe et XXe siècles. Elle a travaillé sur l’histoire du comportement animal, en particulier sur l’histoire de l’intelligence animale, de l’instinct maternel animal et des sociétés animales. Entre 2013 et 2016, elle a coordonné un projet ANR-DFG portant sur l'histoire de l'émergence et de la réception de la théorie cellulaire en France et en Allemagne au XIXe siècle. Depuis septembre 2017, elle a commencé un nouveau projet intitulé « Construction et internationalisation des savoirs simiens en contexte colonial : l’Institut Pasteur de Guinée plaque tournante des expérimentations sur les singes (1922-1958) ». En 2019-2020, Marion était à l'Institute for Advanced Studies, Princeton, USA.

E-mail : marion.thomas(a)unistra.fr

http://sage.unistra.fr/membres/enseignants-chercheurs/thomas-marion/

Télécharger le CV de Marion THOMAS (au format PDF)


Frédéric Vagneron (maître de conférences)

Ses recherches portent sur l’histoire de la médecine et de la santé depuis le 19e siècle, en combinant les échelles locales, nationales et internationales.
Ses recherches doctorales ont traité de l’histoire de la grippe en France dans une perspectives d'histoire sociale des savoirs. A l’université de Zürich, à la chaire d’histoire de la médecine, ses enquêtes se sont tournées vers l’histoire des relations entre santé humaine et santé animale, au niveau de l'entrelacement des savoirs et de l’action publique. Ses nouvelles recherches continuent à explorer les relations entre santé humaine, animale et environnement, au prisme de l’histoire des régulations internationales du problème de la résistance aux antibiotiques.

E-mail : fvagneron(a)unistra.fr

Télécharger le CV de Frédéric Vagneron (au format PDF)


Alexis Zimmer (maître de conférences)

Alexis Zimmer est philosophe et biologiste de formation. Ces recherches se situent à l’intersection de l’anthropologie de la médecine, des Sciences and Technology Studies, de l’histoire environnementale et de celle de la santé. Ses précédents travaux ont porté sur les humanités médicales et à la place de l’enseignement des sciences humaines et sociales dans les facultés de médecine, ainsi que sur l’histoire des environnements toxiques, des catastrophes industrielles et de leurs effets sanitaires. Son terrain de recherche actuel porte sur les microbiotes intestinaux et la manière dont la biologie des microbiotes renouvelle l’appréhension des organismes et de leurs relations aux environnements et à l’histoire.

Email : alexis.zimmer(a)unistra.fr

Télécharger le CV d'Alexis Zimmer (format PDF)


Deborah Dubald (ATER)

Déborah Dubald est Docteure en Histoire et Civilisation de l’Institut Universitaire Européen de Florence depuis 2019. Ses recherches portent sur les pratiques et les cultures de l'histoire naturelle au XIXe siècle, sur les collections et les musées d'histoire naturelle, les pratiques scientifiques, la production des espaces savants et plus généralement sur l'histoire des relations entre nature et sociétés. Elle travaille actuellement sur l’usage des collections scientifiques comme sources de l’histoire environnementale ainsi qu’à la publication de sa thèse.

Email : ddubald (a) unistra.fr

Carnet Hypothèses History on the Road. Histoire, Espaces, Savoirs

Consulter le CV de Deborah Dubald sur HAL-CV

Télécharger le CV de Deborah Dubald (en format pdf)


Paul Arthur Tortosa (ATER)

Paul-Arthur Tortosa est doctorant contractuel affilié à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) et à l’European University Institute (EUI), Florence. Il travaille sous la direction de Stéphane Van Damme et Rafael Mandressi sur l’histoire de la lutte contre les épidémies dans l’Italie sous domination française (1796-1805). S’inspirant des méthodes de la microhistoire, il cherche à écrire une histoire sociale et politique des pratiques sanitaires en contexte impérial.

E-mail : patortosa(a)unistra.fr

Télécharger le CV de Paul Arthur Tortosa (au format PDF)


Joël Danet

Ingénieur d'études - ERC BodyCapital

Joël Danet est chargé de mission auprès du DHVS à la Faculté de médecine, responsable d’un programme de sauvegarde de documents audiovisuels ayant trait à la santé et d’organisation de projections - débats sur la thématique « médecine et société » notamment dans le cadre d’un ANR de 2012 à 2015. Il est également chargé de cours dans le cadre de l’enseignement complémentaire « Sciences humaines et sociales en médecine : cinéma, littérature et médecine 1 » et optionnel « Cinéma, littérature et médecine 2 » et chargé de cours à l’UFR Arts pour le département audio-visuel. De 2012 à 2015, il était chargé de mission dans le cadre de INTERREG IV OS « Projections du Rhin supérieur, Rh(e)inFilm ». En septembre 2016, il a intègré l’équipe du projet de recherches ERC BodyCapital sous la direction de Christian Bonah.

E-mail : danet(a)unistra.fr

sage.unistra.fr/membres/ingenieurs-et-techniciens/danet-joel/

Télécharger le CV de Joël DANET (au format PDF)


Chercheurs post-doc et/ou chercheurs contractuels

Tricia Close-Koenig

Chef de projet et chercheur - ERC BodyCapital

Tricia Close-Koenig est historienne des sciences. Elle a soutenu une thèse en septembre 2011 sous la direction de Christian Bonah et Patrick Llerena. Elle est actuellement chef du projet et chercheur pour le projet ERC BodyCapital, 2016-2021. Elle était chef du projet INTERREG IV OS « Projections du Rhin supérieur, RhinFilm », 2012-2015. Ses travaux de recherche portent sur le diagnostic histopathologique du cancer dans l’entre-deux-guerres, la représentation de l’histopathologie dans des films et la conception du système de classification des cancers. Tricia a également contribué au projet Idex Sciences et Sociétés Strasbourg médical pour la mise en place des visites guidés historiques de l’Hôpital Civil et l'appli "Strasbourg, l'université dans la ville".

E-mail : tkoenig(a)unistra.fr

sage.unistra.fr/membres/post-doctorants/close-koenig-tricia/

Télécharger le CV de Tricia CLOSE-KOENIG (au format PDF)


Florent Serina

Chercheur post-doctoral, ANR Alter-PSY

Florent Serina est historien, postdoctorant à l'Université de Strasbourg dans le projet de recherche ANR ALTER-PSY (Retrieving alternatives. Pluralism in practice in European psychiatry, 1950-1980). Il a soutenu une thèse de doctorat consacrée à l'histoire de la réception francophone du psychiatre suisse C. G. Jung à l'Université de Lausanne (Institut des Humanités en Médecine), à paraître aux éditions des Belles Lettres. Ses recherches portent plus spécialement sur l'histoire sociale et culturelle des sciences du psychisme (psychiatrie, psychologie, psychanalyse), et sur les interactions et échanges entre sciences du psychisme, histoire, anthropologie, philosophie et littérature dans l'Europe francophone aux XIXe et XXe siècles.

E-mail : serina(a)unistra.fr


Techniciens

Elisabeth Fuchs

Traductrice

Elisabeth Fuchs est orthophoniste et traductrice audiovisuelle. Référente traduction/sous-titrage du DHVS dans le cadre du projet ERC BodyCapital, elle coordonne notamment la traduction de la base de données MedFilm. Elle assure l’accueil et la formation de stagiaires issus de l’Institut de Traducteurs, d’Interprètes et de Relations Internationales (ITIRI) de l’Université de Strasbourg mais également d'autres universités et organismes de formation. Elle intervient chaque année en Master 2 Traduction Audiovisuelle et Accessibilité à l’ITIRI pour un cours sur la traduction médicale audiovisuelle et en Master 2 Traduction Scientifique et Technique à l'université de Haute-Alsace pour un cours d'initiation à la traduction audiovisuelle.

Elle exerce par ailleurs une activité de traductrice indépendante.

E-mail : elisabeth.fuchs(a)unistra.fr


Emmanuel Nuss

Documentaliste - ERC BodyCapital

Emmanuel Nuss est documentaliste. Titulaire d’un DUT en Information-Communication, il a rejoint le DHVS en octobre 2012. De son arrivée jusqu’à juin 2015, il est intervenu sur le projet INTERREG IV OS « Projections du Rhin supérieur » en participant à la programmation des cycles de projection « Rhinfilm »e. Il a ensuite contribué en 2015-2016 au projet ANR-DFG POLCELL sur l’émergence et la réception de la théorie cellulaire en France et en Allemagne au XIXe siècle, en traduisant des articles de journal et des lettres.
Parallèlement, il participe depuis 2012 au développement de la plateforme pédagogique « Medfilm » par la rédaction de nombreuses fiches descriptives, la correction de celles réalisées par les étudiants, le transcodage et la mise en ligne de nombreux films, ainsi que des documents s’y rattachant, dans le cadre des projets « ANR MEDFILM » puis « ERC Body Capital ». Il rédige aussi les compte-rendus des conférences et journées d’études.

E-mail : emmanuel.nuss(a)unistra.fr


Philipp Stiasny

Assistant de recherche, ERC BodyCapital

Philipp Stiasny a étudié la littérature allemande, l’histoire moderne et l’histoire de l’art à l’Albert-Ludwigs-Universität de Fribourg, à l’Université d’Édimbourg et à la Humboldt-Universität de Berlin. Sa thèse de doctorat, soutenue en 2006 dans le cadre de sa spécialisation en histoire du cinéma, portait sur le cinéma populaire allemand et la Première Guerre mondiale. Philipp Stiasny a travaillé en tant qu’historien indépendant du cinéma, organisateur de projections filmiques et conférencier. Depuis 2005, il est coéditeur de Filmblatt, une revue consacrée à la recherche sur l’histoire du cinéma allemand. Depuis 2006, il donne des cours sur le cinéma à la Freie Universität Berlin, l’Universität der Künste Berlin et au Musée historique allemand. Il a publié ses travaux dans un livre intitulé Das Kino und der Krieg. Deutschland 1914-1929 (Munich: edition text + kritik, 2009) ainsi que de nombreux articles parus dans des ouvrages collectifs et des revues scientifiques. Depuis 2014, il travaille au Potsdam Filmmuseum et enseigne à la Filmuniversität Babelsberg Konrad Wolf. Au printemps 2016, il a été professeur invité à l’Université de Californie (campus de Davis). Il a rejoint le projet ERC BodyCapital en tant que chercheur en 2018.


Caroline Sala

Documentaliste audiovisuelle - ERC BodyCapital

Caroline Sala est documentaliste spécialisé dans les archives audiovisuelles. Elle effectue la mission d’assistant de recherche pour la recherche et l’étude des archives de télévision et de l’internet en Europe pour l’ERC BodyCapital.

Email : csala(a)unistra.fr


Doctorants

Laurène Assailly (contrat doctoral 2020-2022)

Diplômée en 2019 du M2 "Santé, environnement, politique" après un cursus "relations internationales et européennes" à l'IEP de Strasbourg, Laurène Assailly a rejoint le DHVS en tant qu'adjointe de recherche en 2019 / 2020. Elle a principalement travaillé sur le programme FETOMP (DHVS et DMG) et sur la mise en place du Service Sanitaire des Étudiants en Santé à la faculté de médecine de Strasbourg.
Elle prépare à partir de la rentrée 2020 une thèse de science politique sous la direction d'Hélène Michel (SAGE) et d'Erik Sauleau (Icube) "Les données de santé massives et la recherche : genèse et usages de l’Entrepôt de Données de santé de la région Grand Est". Elle étudie la mise en place de l'Entrepôt de donnée de santé (EDS), un nouvel outil informatique de gestion des données de santé dans la région -avec pour terrain principal les HUS. Elle s'intéresse à la mise en place de l'EDS, à la gestion de ses bases de données et aux réutilisations de celles-ci, en particulier à fin de recherche. Il s'agit d'une part d'observer concrètement comment un tel dispositif technique est déployé, comment il s'insère dans le paysage hospitalier et institutionnel et qui sont les acteurs qu'il mobilise ; d'autre part de comprendre son impact épistémologique sur les pratiques de recherche. La création de l'EDS est soutenu par des promesse d'usages de technologies dites de Données Massives ou Big Data en santé, selon un rhétorique de progrès. Il s'agit aussi d'analyser la réalité des usages à l'aune de ces promesses initiales. Ce nouveau dispositif est l'occasion d'interroger la gouvernance de la ressource stratégique que sont les des données de santé, les implications légales, éthiques, techniques, scientifiques, économiques.... dont elles sont porteuses. "


Hajer Bouharb (contrat doctoral 2018-2022)

Après une double formation de linguiste et de philologue à Tunis (2013-2016), Hajer s'est spécialisé en philologie classique à l’université de Strasbourg, où elle a obtenu son diplôme de master (2016-2018). Elle prépare actuellement une thèse en médecine ancienne sur « les maladies mentales dans l’œuvre de Sénèque », codirigée par le professeur Christian Bonah et le professeur Yves Lehmann.

Elle dirige dans le cadre du congrès de la société Française d’histoire des sciences et des techniques, le symposium « santé mentale : fondements et épistémologie des pratiques de soin » qui se tiendra du 15 au 18 avril 2020 à Montpellier.


Julie Clauss (docteur en médecine et psychiatre)

Julie Clauss est docteur en médecine et psychiatre. Elle travaille comme Chef de Clinique des Universités – Assistant des Hôpitaux aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. Dans le cadre de ses fonctions, elle prépare une thèse d’histoire des sciences sous la direction des professeurs Christian Bonah et Anne Danion-Grilliat. Dans cette thèse, elle aborde, avec une perspective historique, la question des classifications diagnostiques psychiatriques sous l’angle de leur interraction avec la pratique médicale. Julie Clauss avait déjà exploré cette thématique dans sa thèse de médecine intitulée Un état des lieux diagnostique comme outil de repérage et d’analyse de l’introduction de la notion de schizophrénie à la Clinique Psychiatrique Universitaire des Hôpitaux de Strasbourg (1912-1962) et dans son mémoire master intitulé Le tableau clinique de la Démence précoce à la Clinique Psychiatrique des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg en 1922.

Outre les enseignements qu’elle dispense aux étudiants en médecine du deuxième cycle, Julie Clauss a initié avec Mariana Scarfone en 2016 un séminaire d’histoire de la psychiatrie destiné aux internes de psychiatrie: Les enjeux de la psychiatrie en perspective historique: acteurs, espaces, pratiques

E-Mail: JulieMarieEstelle.CLAUSS(a)chru-strasbourg.fr


Lukas Herde (contrat doctoral 2019-2022)

Après une licence en Sciences Culturelles à Europa-Universität Viadrina Frankfurt/Oder, Lukas a obtenu un master en Global History à Freie Universität Berlin et Humboldt-Universität Berlin, avec des courtes périodes d'étude à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) et à University College London, University of London. Pendant ses études de master, il a travaillé comme assistant étudiant au Center for Global History à Freie Universität Berlin. En Septembre 2019, il rejoint l’équipe de recherche « BodyCapital » comme doctorant.

Lukas prépare une thèse de doctorat, sous la direction de Christian Bonah et Anja Laukötter, sur les négociations et représentations de la sexualité en troisième âge entre les années 1960 et les années 2000s. Dans un contexte des idées changeants sur la santé, le vieillissement et l’intimité pendant cette période, il cherche à retracer les visibilités de la personne âgée comme sujet intime; comme cible des campagnes sur la santé sexuelle; ou comme consommateur sur un « marché des désirs » diversifié. A travers ce travail de thèse, il cherche à mieux comprendre les multiplicités des images – souvent contradictoires, souvent normatives – de la sexualité et la vieillisse qui sont présentes dans la culture « occidentale » actuelle.

E-mail : herde(a)unistra.fr


Amélie Kratz (contrat doctoral 2019-2022)

Après une licence en histoire et en allemand, Amélie Kratz a obtenu un master d’histoire contemporaine à l’Université de Freiburg-en-Brisgau (Allemagne) et à l’Université Lyon 2 dans un parcours interculturel franco-allemand. Elle a rejoint en 2019 l’équipe de recherche « BodyCapital », au sein du DHVS, à l’occasion d’un stage réalisé pour son mémoire qui portait sur les films de pique-nique dans le cinéma amateur familial des années 1920 aux années 1960 dans les Vosges.
Dans le cadre du programme de recherche « BodyCapital », elle prépare une thèse de doctorat, sous la direction de Christian Bonah, sur l’évolution de l’alimentation des enfants, en France et en Allemagne, entre la fin des années 1940 et les années 1970 à travers des films amateurs de famille. L’attention croissante portée sur la santé de l’enfant dans la seconde partie du XXe siècle, en lien avec l’établissement de la pédiatrie, amène les industriels à investir massivement le marché de la nourriture enfantine en proposant des produits propres à sa consommation : c’est notamment le début de l’ère des petits pots. Ce travail d’histoire audiovisuelle vise à comprendre l’influence des industries agroalimentaires et des politiques publiques de santé dans le changement des modes alimentaires des enfants, dans deux pays européens qui partagent la même orientation occidentale industrielle mais diffèrent par leur rapport culturel et politique à l’enfance et à l’alimentation."

E-mail : a.kratz(a)unistra.fr


Alix Lego (contrat doctoral 2020-2023)

Après une licence de sciences sociales obtenue à l’Université de Strasbourg, Alix a obtenu le master “Santé, environnement et politique”. En 2020, dans le cadre du projet de recherche “Neverending infectious diseases”, elle prépare une thèse de doctorat, sous la direction de Christian Bonah sur les démobilisations sanitaires en France en prenant pour cas d’étude les politiques sanitaires de lutte contre les maladies vénériennes au XXème siècle.

Classiquement, les analyses des politiques sanitaires vont se concentrer sur la genèse et la mise en place. Le scénario vise en une succession: une situation est définie comme problématique, comme devant faire l’objet d’une intervention ; mise sur agenda politique, puis prise en charge par des institutions privées ou publiques. Ces dernières vont, mettre en place une politique publique, une stratégie de “lutte contre” et un armement réfléchis de manière à atteindre un objectif premier qui consistera, dans le contexte des maladies vénériennes, à contenir, faire disparaitre, voire à éradiquer la maladie. Ce travail visera à comprendre ce que vont devenir, dans un contexte de décroissance de prévalence de la maladie, les dispositifs sanitaires mis en place dans le cadre de la lutte. Se poseront les questions du “recyclage”, de la “réutilisation” ou de la disparition des mesures et actions.

E-mail : alix.lego(a)etu.unistra.fr


Léa Muench (contrat doctoral 2018-2022)

Léa Muench est médecine diplômée de l’Université de Berlin. Elle a également étudié la philosophie avec une courte période à Varsovie. Après elle a contribué à un projet sur la souffrance et le tort dans les institutions de pédopsychiatrie dans l'après-guerre en Allemagne. Actuellement elle est doctorante en histoire des sciences au sein de la Commission historique sur l’histoire de la «Reichsuniversität Strassburg» (1941-44). En particulier, sa thèse de doctorat porte sur la Clinique psychiatrique universitaire et le réseau de la psychiatrie en Alsace sous l’occupation allemande. Elle travaille notamment à partir des dossiers historiques de la Clinique psychiatrique universitaire et des asiles des aliénés à Stéphansfeld et Hoerdt.

E-mail : lmuench(a)unistra.fr


Membres associés

Anne Rasmussen (Directrice d'études de l'EHESS à Paris)

Anne Rasmussen est historienne. Ses recherches relèvent de l’histoire sociale et culturelle de la médecine et de la santé publique aux XIXe et XXe siècles. Ses travaux actuels portent sur les relations entre maladies infectieuses, politiques de santé publique et guerre, sur l’histoire des épidémies au XXe siècle (typhus, typhoïde, grippe) et sur l’histoire des agents thérapeutiques. Elle est membre du Comité directeur du centre international de recherches de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne, qui a coordonné en 2014 la publication de la Cambridge History of the First World War (Cambridge University Press et Fayard), et membre du Conseil scientifique de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.
Email : anne.rasmussen(a)ehess.fr


Constantin Brissaud (Post-doctorant à l'IFRIS, Paris)


Formé en sciences sociales, Constantin Brissaud a soutenu une thèse de science politique en 2019 sous la codirection de Jay Rowell et Christian Bonah, « La production internationale d'un sens commun réformateur. Concurrences expertes et argument statistique de la "crise" des dépenses de santé à l’OCDE (1972-2018) » portant sur l'expertise internationale en santé, en s'appuyant sur le cas de l'OCDE. A la croisée de la sociologie des intellectuels, de l'histoire sociale des sciences économiques et de la sociologie des organisations internationales, la thèse a visé à éclairer tant les processus de négociation qui cadrent les politiques publiques de santé que les indicateurs qui les légitiment, et les propriétés sociales de leurs concepteurs. Plusieurs articles en ont été tirés. Constantin Brissaud est aujourd-hui post-doctorant à l'IFRIS, rattaché à l'IRISSO (Paris-Dauphine) où il travaille sur le mouvement international pour des indicateurs sociaux.
E-mail : cbrissaud(a)gmail.com


Antoine Dolez

Antoine Dolez a soutenu une thèse de sociologie des sciences portant sur l'anticipation des futurs des forêts françaises. Comment les écologues et les modélisateurs construisent-ils leurs modèles qui visent à estimer les impacts du changement global sur les écosystèmes forestiers ? Comment ces mêmes modèles orientent-ils les interactions entre chercheurs et gestionnaires? Plus généralement, les thèmes de recherche concernent l'informatisation de la nature, le monitoring environnemental et la manière dont les scientifiques rendent matériel, visible et communicable les changements environnementaux en cours et à venir.
En tant qu’ATER à la faculté de médecine en 2018-2020, il a donné des cours dans le Master « Santé, Environnement, Risque » de Sciences-Po Strasbourg. Mes cours concernent l’histoire de la notion de progrès, la sociologie de la santé et de l’environnement, l’étude des controverses scientifiques. Il a donné également des cours de culture scientifique et technique à la faculté de biologie, et des cours d’histoire des sciences dans le Master « Sciences et société » (thèmes : pluies acides, changement climatique et promesses des nanotechnologies).

E-mail : dolez(a)unistra.fr

Télécharger le CV de Antoine DOLEZ (au format PDF)


Nils Graber (Chercheur FNS sénior, Université de Lausanne)

Nils Graber a réalisé une thèse en anthropologie au CERMES 3 (EHESS, Paris) portant sur l'innovation pharmaceutique à Cuba, en considérant les traitements du cancer. Associant une approche sociohistorique à une ethnographie clinique, sa recherche explore les enjeux épistémiques, éthiques et politiques de la recherche contre le cancer à Cuba afin de contribuer à une anthropologie de la globalisation de la santé et de l'industrie pharmaceutique. Il mène actuellement des recherches sur le développement de l'immuno-oncologie en Suisse, tant du point de vue des enjeux organisationnels que de l'expérience des soignants et patients dans le cadre de soins expérimentaux. Nils Graber était ATER (2017-2019) et continue de contribuer aux enseignements à la faculté de médecine de Strasbourg.


Valentine Hoffbeck (Agrégée en histoire)

Valentine Hoffbeck est historienne et philosophe de formation. Agrégée d’histoire en 2010 puis enseignante dans le secondaire, elle a soutenu en décembre 2016 une thèse en co-direction sur l’histoire croisée de la prise en charge médicale et des représentations de « l’arriération mentale » en France et en Allemagne (1890-1934), en y intégrant le cas alsacien. Ses problématiques se concentrent sur le diagnostic et le regard porté par les aliénistes français et allemands sur cette catégorie, les tentatives d’éducation dont faisait l’objet cette population, ainsi que les sorts différents que connaissent les patients des deux pays dans l’entre-deux-guerres. Elle aborde aussi l’influence du contexte idéologique de l’époque sur les représentations de l’arriéré dans la société et le développement d'un discours et de pratiques eugénistes, alimentées dans les deux pays par des arguments à la fois économiques (l'improductivité relative de ces malades) et génétiques (leur pathologie vue comme "tare" transmissible). La thèse montre ainsi comme la montée de l’idée de l'incurabilité du handicap mental grandit et motive d'intenses recherches de génétique psychiatrique. Ce travail met en perspective plusieurs décennies de peur de la dégénérescence en Occident, pour mettre en avant les racines eugénistes des mesures de stérilisation forcée des malades mentaux prises notamment par l’Allemagne nazie dans l’entre-deux-guerres, prélude de leur extermination après 1939. Ce travail de thèse a été récompensé de 3 prix de thèse (prix de la Société française d'histoire des sciences en 2018 ; prix Ralf Dahrendorf de l'Université de Fribourg en 2019 ; prix de la société française d'histoire des hôpitaux en 2020).
ATER en faculté de médecine en 2014-2015, elle a assuré des TD de sciences humaines sur le thème de l’alcoolisme ainsi que divers enseignements, ainsi que d'autres enseignements en faculté d'histoire et de biologie.

E-mail : valentine.hoffbeck(a)gmail.com


Solène Lellinger

Solène Lellinger est biologiste et historienne des sciences de formation. Elle est maître de conférences en histoire et philosophie de la santé à l’Université de Paris et membre du laboratoire SPHERE.
Ses recherches concernent principalement la socio-histoire des agents thérapeutiques et leur interaction avec acteurs du système de santé.
Elle s'intéresse à l'histoire des médicaments (20ème et 21ème siècle) : trajectoires des agents thérapeutiques, accidents médicamenteux, régulation, l'histoire de le la médecine et des pratiques médicales (20ème et 21ème siècle), l'histoire des techniques (en particulier l'échographie), l'épistémologie : production du savoir scientifique et médical (20ème et 21ème siècle), la sociologie de la médecine et de la santé, la sociologie des sciences et de l’expertise, la sociologie des mobilisations (victimes d'aléas thérapeutiques ou d'accidents médicamenteux). Elle participe à l’axe 4 consacré du projet ERC Body Capital.

E-mail : solene.lellinger(a)u-paris.fr

Lien page personnelle : solenelellinger.com

Télécharger le CV de Solène LELLINGER (au format PDF)


Guillaume Linte (University of Geneva)

Guillaume Linte est post-doctorant du Fonds National Suisse de la recherche scientifique. Il collabore, en tant que chercheur et coordinateur, au projet Sinergia An interdisciplinary model to explain neverending infectious diseases. The case of syphilis (from 1859 to the present) (2020-2024). Il a soutenu en 2019 une thèse en histoire, préparée à l’Université Paris-Est et au Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC) de l’Université Paris-Est Créteil, sur le sujet « Médecine et santé des voyageurs transocéaniques français à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle) ». Ses travaux actuels portent sur l’histoire de la santé, et plus particulièrement sur la syphilis et les tréponématoses, dans l’Empire colonial français entre le XVIIIe et le XXe siècle.

Email : guillaume.linte[at]unige.ch

Télécharger le CV de Guillaume Linte (au format PDF)


Christophe Masutti (Direction générale des Hôpitaux universitaires de Strasbourg)

Christophe Masutti est philosophe et historien des sciences. Il a soutenu une thèse intitulée « Le Dust Bowl, la politique de conservation des ressources et les écologues aux États-Unis dans les années trente » (2004). Ses thèmes de recherche (fin XIXe-XXe siècles) concernent l’histoire des sciences du vivant et, en particulier, de l’écologie scientifique ; l’histoire des politiques environnementales et de santé (conservation et préservation des ressources naturelles, relations santé-environnement). Il a effectué deux post-doctorats (La Charité-Berlin, et Inserm-Paris) portant sur l'histoire de l'industrie pharmaceutique les politiques de santé. Il est responsable des affaires européennes aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS). À ce titre il encadre les projets de coopération en lien avec les programmes de recherche européens, les programmes d'échanges de personnels, les programmes de coopération territoriale, et représente les HUS auprès de la commission européenne et ses instances.

E-mail : christophe.masutti(a)unistra.fr


Jonathan Simon (maître de conférences, Université de Lorraine)

Jonathan Simon est depuis septembre 2016 maître de conférences en histoire et philosophie des sciences à l’Université de Lorraine et membre de l’UMR 7117 (Archives Poincaré, Nancy, poincare.univ-lorraine.fr/). Il fut auparavant (2012-3) délégué CNRS auprès de l’unité de recherche SAGE (Univ de Strasbourg-CNRS, UMR 7363). Il est spécialisé dans l’histoire et la philosophie de la pharmacie, l’histoire et la philosophie de la chimie et l’histoire de l’anatomie. Il a soutenu son HDR en novembre 2013, et termine un livre construit sur ce travail consacré à la sérothérapie comme objet technique qui sortira en 2016 avec Lexington Press. Il a dirigé un autre livre sorti cette année, Reconfigurations dans le paysage disciplinaire des sciences (Lyon : Jacques André, 2016). Pendant 4 ans, il fut responsable du programme du master Histoire, philosophie et didactique des sciences à l'Université Lyon 1. Il est également trésorier de l’European Association de l’Histoire de la Médecine et de la Santé (EAHMH).

E-mail : jonathan.simon(a)univ-lorraine.fr


Marguerite Zimmer

Marguerite Zimmer est docteur en chirurgie dentaire et docteur en sciences historiques et philologiques (Ecole pratique des hautes études, Paris). Ancien Président et conseiller scientifique depuis 2009 de la Société française d’histoire de l’art dentaire, ancien président de l’International Society of the History of Dentistry/ FDI’s Section, ancien membre de la Lilian Lindsay Society, membre de la Société française d’histoire de la médecine, membre de la History of Anaesthesia Society of Great Britain and Ireland, membre correspondant de l’Académie nationale d’odontologie d’Argentine. Lauréate de l’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire, 2009. Elle poursuit ses recherches en histoire des sciences, de l’anesthésie et en histoire de l’art dentaire.

E-mail : m.zimmer(a)sfr.fr

Membre associé honoraire

Jean-Marie Vetter (professeur émérite)

Jean-Marie Vetter a été professeur d’anatomie pathologique et consultant hospitalo-universitaire à la Faculté de médecine. Il a dirigé le Département d’Histoire des Sciences de la Vie et de la Santé entre 2000 et 2009, il a présidé l’Association des Amis des hôpitaux universitaires de Strasbourg et a mis en place l’UF Hospitalière d’histoire de la médecine au sein des HUS.

Anciens post-doctorants

Gabriele Moser

Chercheure postdoctorale – Commission historique consacrée à la Faculté de Médecine de la Reichsuniversität Strassburg, 1941-1944

Gabriele Moser a obtenu une maîtrise d’Histoire à l’Université Albert-Ludwig de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne) et un doctorat en Histoire à l’Université de Bâle (Suisse). Elle s’intéresse tout particulièrement à l’histoire sociale de la médecine et de la science pendant la période nazie ainsi qu’à la santé publique mondiale. Ses publications comprennent des ouvrages sur la santé publique et sur les politiques de financement de la recherche sur le cancer en Allemagne au XXe siècle. Elle a fait partie d’une équipe de recherche franco-allemande interdisciplinaire consacrée au film. Gabriele Moser a publié des articles sur la médecine du travail, sur différents aspects de l’histoire de la prévention de la maladie et de l’eugénisme, ainsi que sur la radiologie sous le régime national-socialiste.

 Dans le cadre du programme de recherche de la Commission historique consacrée à la Faculté de Médecine de la Reichsuniversität Strassburg, les travaux de Gabriele ont porté plus particulièrement sur le rôle de la SS et d’autres organisations, parmi lesquelles la Fondation allemande pour la recherche (Deutsche Forschungsgemeinschaft), dans le soutien et l’orientation de la recherche scientifique et médicale de la Reichsuniversität. Elle s’est intéressée également au traitement médical clinique, au quotidien du personnel et des étudiants de la Reichsuniversität et à la recherche médicale coercitive.


Sandra Schnädelbach

Chercheure postdoctorale, ERC BodyCapital

Sandra Schnädelbach travaillait sur un projet intitulé "Healthy Excesses? Dancing Bodies and the Creation of Body Economies in Visual 20th Century Germany" dans le cadre du projet ERC BodyCapital. Elle était auparavant chercheur pre-doctoral à l'Institute for the History of Emotions au Max-Planck Institute of Human Development in Berlin. Son travail de doctorat avait étudié la notion de "Rechtsgefühl“ et le rôle des émotions dans la jurisprudence en Allemagne autour de 1900.

Elle est rattachée à l'Université de Düsseldorf

Anciens doctorants

Juliette Chambe

Juliette Chambe a préparé sous la codirection du professeur Patrice Bourgin et de Christian Bonah une thèse en neurosciences intitulée « Place de la luminothérapie dans l’arsenal thérapeutique de l’insomnie chronique ». Elle est nommée maitre de conférences en médecine générale à la Faculté de médecine à partir du 1er septembre 2015. Elle organise conjointement avec Christian Bonah des enseignements et des séminaires de médecine générale – SHS au Département de médecine générale incluant des formations en S1 TCEM1 « Devenir-Médecin - Etre médecin », d’éducation thérapeutique, d’anthropologie de la douleur ainsi qu’une journée de formation de méthodologie de la recherche en médecine générale – SHS en collaboration avec le laboratoire SAGE, UMR 7363 et un projet de recherche concernant les consultations en médecine générale.


Aisling Shalvey

Après un premier cycle universitaire en histoire et anglais à l’université de Maynooth (Irlande), Aisling Shalvey effectue un séjour Erasmus à l’université de Vienne. Elle obtient ensuite un master d’histoire de la médecine à l’université d’Oxford Brookes ; son mémoire aborde les théories eugéniques dans l’État libre d’Irlande. Aisling devient ensuite assistante de recherche à l’université de Limerick. Elle y étudie l’apport du Dr Eamonn O’Sullivan à l’ergothérapie en Irlande. Elle présente également des communications lors de congrès ayant trait aux théories sur la dégénérescence mentale et l’eugénisme.

Ses recherches ont porté sur la clinique pédiatrique de la Reichsuniversität Strassburg ainsi que sur les recherches sur lesquelles cette université et l’hôpital civil ont collaboré.

Elle est rattachée actuellement à l'Académie Leopoldina.

Stagiaires

Le DHVS accueille des étudiants pour des stages obligatoires ou facultatifs dans le domaine de la traduction. La plupart d'entre eux sont issus de l’Institut de Traducteurs, d’Interprètes et de Relations Internationales de Strasbourg (Master 1 Traduction, Master 2 Traduction Audiovisuelle et Accessibilité, Master 2 Traduction Professionnelle) et effectuent leur stage professionnalisant en traduction et sous-titrage d’audio-visuels médicaux, notamment pour le sous-titrage de films pour le plateforme MedFilm dans le cadre du projet ERC BodyCapital. Occasionnellement, des stagiaires issus d'autres universités et organismes de formation rejoignent également notre équipe.

En 2016, nous avons accueilli Chloé Bourgogne et Laetitia Serris.

En 2017, Eurielle Mir-Pardina, Pauline Kochanowski, Thibault Noailhat et Nicolas Guechi.

En 2018, William Sabot, Séverine George, Camille Mohnhaupt et Timothée Lainé.

En 2019, Sherry Stanbury, Julie Manuel, Inès Bailly et Cheyenne Beile.

En 2020, Marion Speisser et Thibault Riegert.

En 2021, Ariane Fenart et Michael Craig

Autres stagiaires inclus :

En 2019, Amélie Kratz, stagiaire en histoire contemporaine (M2, Université Lumière Lyon 2)

En 2019, Mya Singleton, stagiaire en bio-éthique et santé publique (BA, University of Virginia)

En 2021, Zuling Liao, stagiaire en Technologies numériques appliquées à l’histoire (M2, Traduction et interprétation : Technologies des langues, Faculté des lettres, Université de Strasbourg)

et Aubin Machard, stagiaire en orthophonie (Ecole d'orthophonie - Faculté de médecine, Université de Strasbourg)

Secrétariat du DHVS

Thérèse Vicente (secrétaire du DHVS)

Le DHVS est doté d’un secrétariat, qu’a en charge Thérèse Vicente. Outre ses fonctions relevant du secrétariat d’enseignement et de recherche, et de la gestion financière du DHVS, elle assure l’ouverture des locaux du Département au public, en particulier de la bibliothèque. Depuis 2018, Thérèse Vicente est gestionnaire de scolarité du Masters 2 Mention Science politique à Sciences Po Strasbourg (SEP)
Parcours Santé, Environnement, Politique (SEP).

E-mail : tvicente(a)unistra.fr